Conflit au Mali : la France ne veut pas quitter le Sahel.

Conflit au Mali : la  France ne veut pas  quitter le  Sahel.
Un soldat malien au sahel.

Les autorités française ne comptent pas quitter  la zone du sahel, c’est en tout cas ce que vient d’affirmer le  ministre des affaires étrangères françaises Jean Yves le Drian.

À quelques heures de la décision de Paris sur le retrait de Barkhane au Mali, Jean-Yves le Drian a dressé un aperçu de ce à quoi les autorités maliennes devraient s’attendre.

Selon le ministre français des affaires étrangères, si les conditions ne sont plus réunies, Barkhane continuera à combattre le terrorisme avec les pays du Sahel qui sont eux demandeurs, c’est-à-dire au Niger, au Tchad en Mauritanie et peut-être au Burkina Faso, même si le nouvel homme fort du pays le Sandaogo , n’a pas été convié à la rencontre qui aura lieu entre les dirigeants de ces pays sahéliens et le président français.

Paris fustige la coopération militaire avec la Russie entretenue par le Mali, elle serait incompatible avec son action antijihadiste sur le terrain a rappelé son ministre des affaires étrangères. Au cours du sommet UE-UA qui s’ouvrira à Bruxelles cette semaine, l’on saura un peu plus sur le sort de Barkhane au Mali et de Takuba cette force qui devait prendre le relais dans la lutte antiterrorisme au Sahel.

Une décision qui démontre que les véritables raisons des autorités françaises seraient ailleurs.

Aimé David NGUEMA