Guerre en Ukraine: les chefs d’Etats africains ont-ils peur de prendre une position ?

Guerre en Ukraine: les chefs d’Etats africains ont-ils peur de prendre une position ?
Le continent Européen en ébullition.

La guerre qui  secoue le vieux  continent depuis quelques jours semble n’avoir pas  suscité moult réactions et interventions au niveau des leaders africains. Un silence qui laisse désormais penser que ces derniers soutiendraient la démarche des autorités Russes.

La  Russie a bombardé  l’Ukraine, pour des raisons que beaucoup d’experts considèrent comme fallacieuses et incompréhensives.   En Afrique chaque Etat interprète et analyse cette attaque à sa manière et selon les relations  qu’ils entretiennent avec  ces deux  pays.

«  La réponse la plus évidente est le retour de la grande Russie. Le maître du Kremlin veut rétablir une zone de protection autour de son pays et cela passe par une zone d’influence sur les pays de l’ex-URSS dont l’Ukraine faisait partie mais qui a pris son indépendance en 1991 (90 % des Ukrainiens ont voté en ce sens) », affirment plusieurs experts.

En effet, les dirigeants africains semblent être plus occupés à régler désormais leurs problèmes internes et ceux  des sous régions.

Des alliances fortes, le terme est peut-être un peu fort. Il y a des relations de plus en plus poussées qui sont en train de se développer entre la Russie et certains pays d’Afrique subsaharienne. Des pays dont les leaders aspirent à plus de liberté dans la gestion des affaires  de leur pays. La position de la Russie face aux   derniers évènements  sur le continent, notamment en Afrique de l’ouest, illustre parfaitement ces faits.

Aimé David NGUEMA